Dans la famille
Lafaurie...

DEMANDEZ LES GRAND-MÈRES

Pierre, le fondateur de la marque, grandit à Paris, à Saint-Germain-des-Prés, où il ne connaît pas pour autant une enfance insouciante et bourgeoise.

 

Dans un appartement situé sous les toits, il est élevé par sa mère, sa tante et sa grand-mère. Entouré d’un canard et d’un chien, son quotidien est peuplé de tissus et pots de colle car la maison sert aussi d’atelier pour la confection d’abat-jour.

 

Pierre y croise parfois des clients hauts en couleur, comme le poète Jacques Prévert. De cette période, il conservera un attachement particulier pour les matières et le bel ouvrage.

PUIS, LE PÈRE

Après avoir débuté comme vendeur pour une marque de textile, Pierre comprend vite que sa liberté est primordiale et qu’elle passe par l’envie de s’affranchir des tendances de la mode.

 

En 1991, il crée alors des basiques masculins pour toute la journée, à la fois classiques et colorés. Inspiré par le style des artistes et les intellectuels de la rive gauche, il commence par deux produits qu’il fait fabriquer en France : la chemise en popeline et une veste de peintre en canevas de coton. Ces deux produits deviendront les iconiques de la marque.

 

Pierre se plaît à jouer avec les codes : ses vêtements ne portent pas de logo, ils sont accessibles et de très bonne facture. Il baptise sa marque EMILE LAFAURIE

 

Un studio de création devient bientôt nécessaire : Pierre l’ouvre naturellement dans le 6ème arrondissement, derrière la place Saint Sulpice. Quant à sa première boutique, il franchit la Seine pour la louer dans le Marais, près de la place des Vosges, où elle existe toujours.

Progressivement, il étoffe et diversifie son offre, pendant que d’autres magasins ouvrent à Paris et en France - à Bordeaux, Aix, Rennes, Montpellier ou Marseille.

APRÈS LE PÈRE, LE FILS

En 2018, Pierre disparaît brutalement. Son fils Théo revient précipitamment de Montréal où il avait ouvert un lieu transversal, une galerie d’art devenant une fois par semaine un lieu de fête.

 

Il décide de poursuivre l’aventure familiale. De son enfance lui remontent l’amour des tissus aux appellations chatoyantes, les ballades paternelles, la création des gammes couleurs au jardin du Luxembourg, les séances à Drouot auprès d’une mère responsable d’une maison de ventes…

 

Le challenge est ambitieux : entretenir un héritage précieux tout en le mettant au goût du jour. Les regards du père et du fils fusionnent. Le côté transgénérationnel de la marque n’a jamais été aussi évident : EMILE LAFAURIE devient LAFAURIE.

 

Fidèle à ses valeurs et tournée vers l’avenir, la Maison se réinvente donc en restant une entreprise familiale à taille humaine.

Son offre continue de s’enrichir : pièces à manches, chaussures et accessoires y font leur apparition. La marque se modernise aussi, consciente de sa responsabilité sociétale. Sans cesse, elle remet en question sa manière de produire et d’accompagner le client, pour honorer son engagement.

 

Loin des points de vente standardisés, toutes les boutiques sont ainsi repensées dans les moindres détails afin de réaffirmer leur singularité. L’architecture, la décoration d’intérieur, le choix des matériaux racontent à chaque fois une nouvelle histoire, porté par un désir commun : que le client se sente « comme à la maison ».

UNE HISTOIRE DE FRÈRES

Une nouvelle page de la marque est en train de s’écrire avec l’arrivée de Pablo impatient de rejoindre son frère dans cette aventure familiale.

 

LAFAURIE, c’est ainsi l’histoire d’une marque vivante, joyeuse et libre qui se construit et se developpe grâce à tous ses collaborateurs et clients.

Plus qu’une marque, c’est surtout une famille qui s’agrandit chaque jour davantage, une famille reconnaissante à chacun d’apporter sa contribution dans cette formidable aventure.

 

Enfin, c'est l’hommage de deux fils à leur père, qui, en partant trop tôt, nous rappelle quotidiennement l’importance de se concentrer sur l’essentiel.

 

Dans la famille LAFAURIE, l’élégance décontractée et l’indépendance continuent de se cultiver – de père en fils.